Cabinet d'Ostéopathie - Saint FerréolCabinet d'Ostéopathie - Saint Ferréol
Accueil > L'Ostéopathie > Les champs d'action

L'Ostéopathie

Les champs d'action

Si l'on doit expliquer l'action de l'ostéopathe, nous pouvons distinguer trois grands champs d'action:

Il est important de préciser que notre explication porte sur les champs d'action, lesquels sont dissociés des effets. En effet, pour un problème de type viscéral, un ostéopathe pourra travailler aussi bien le musculo-squelettique, le viscéral que le crânien. La cause est rarement au niveau de la symptomatologie…

Ce descriptif est celui de l'ostéopathie dans son essence, universelle, puisque anatomique et physiologique.
Toutefois, en France, la législation tente de morceler le corps
(voir « législation »).

C'est à l'ostéopathe, en collaboration avec le médecin traitant et avec le patient, de faire preuve d'ingénuosité pour conserver une unité dans son travail, en respect de la législation, tout d'abord pour la santé de son patient.

 

 

Musculo-squelettique

Tout ce qui suit, prend en compte une première analyse qui conduit, si besoin, à un diagnostic différentiel ou d'exclusion orientant, avec ou sans traitement de notre part, vers le médecin traitant.

Le travail musculo squelettique peut être divisé en trois domaines :

  • le traitement du rachis et des côtes
  • le traitement des membres supérieurs
  • le traitement des membres inférieurs
  • le traitement des chaines musculaires

1. Le traitement du rachis et des côtes

Cervicales. Courbure secondaire, donc adaptative, ces vertèbres sont souvent irritées bien que rarement en cause directement.
Ces articulations se testent et corrigent si nécessaire suite à l'examen global de la personne.
Le travail sur cette zone avec des techniques très douces est malgrès tout souvent nécessaire pour aider l'impact du traitement global de la personne.  (Voir cervicalgies)
En France, des excès manipulatifs de certains thérapeutes ont poussé la législation à n'autoriser les « manipulations cervicales » qu'avec une ordonance médicales. (voir législation).
Actuellement, nous ne savons pas ce qu'entend le législateur par « manupulations » : Est ce que cela comporte toutes les actions sur les cervicales, y compris les équilibrations très douces que nous pratiquons au cabinet (le patient ne perçoit aucune mobilisation), ou simplement les manipulations dites « dures », c'est à dire avec mobilisation, thrust, donc souvent avec cracking ? Nous vous tenons au courant…

Dorsales.  Souvent incriminées car courbure primaire, ces vertèbres sont très souvent travaillées. (Voir dorsalgies)
Ces articulations se testent et se corrigent si nécessaire suite à l'examen global de la personne.

Lombaires.  Courbure secondaire, donc adaptative, elle est souvent irritée car très sollicitée. De plus, l'insertion du muscle Psoas en sa partie antérieure est souvent cause de lombalgies (voir lombalgies)
Ces articulations se testent et se corrigent si nécessaire suite à l'examen global de la personne.

Les côtes. L'ostéopathie test et corrige les côtes typiques (de la 3ième à la 10ième), atypiques (1ière, 2ième ) et les côtes flottantes (11ième et 12ième  côtes).
Ces articulations se testent et se corrigent si nécessaire suite à l'examen global de la personne.

Bassin. Courbure primaire, composé de quatres articulations intrinsèques (Deux sacro-iliaques,  symphyse pubienne, sacro-coccygienne), elle est particulièrement exposée lors des chutes et accident (voir Wiplash Injury).
Ces articulations se testent et se corrigent si nécessaire suite à l'examen global de la personne.
                             

2. Le traitement des membres supérieurs

Epaule. Articulation complexe, puisque composée de trois articulations (gléno-humérale, coraco-claviculaire, sterno-claviculaire) et deux espaces de glissement (syssarcose serrato-scapulaire, syssarcose serrato-thoracique).
Ces articulations se testent et se corrigent si nécessaire suite à l'examen global de la personne.

Coude. Articulation testée et corrigée, si nécessaire, suite à l'examen global de la personne, sans oublier la membrane interosseuse entre radius et cubitus

Poignet. Articulations testées et corrigées, si nécessaire, suite à l'examen global de la personne.

Main. Articulations testées et corrigées, si nécessaire, suite à l'examen global de la personne.
                             

3. Le traitement des membres inférieurs

Coxo-fémorale. Articulation testée et corrigée, si nécessaire, suite à l'examen global de la personne.

Genoux. Articulations testées et corrigées, si nécessaire, suite à l'examen global de la personne (sans oublier l'articulation supérieure entre la tête du péronné et le tibia, et la membrane inter-osseuse)

Cheville. Articulations testées et corrigées, si nécessaire, suite à l'examen global de la personne (sans oublier l'articulation inférieure entre la tête du péronné et le tibia, et la membrane inter-osseuse)

Arrière-pied. Articulations testées et corrigées, si nécessaire, suite à l'examen global de la personne.

Avant-pied. Articulations testées et corrigées, si nécessaire, suite à l'examen global de la personne.

 

4. Le traitement des chaines musculaires

L'ostéopathe doit veiller à ce que les chaines musculaires soient des liens équilibrés entre les différents éléments constitutifs du corps, et toujours avoir en tête une recherche structurelle de la cause d'une hyper ou hypotonicité d'une chaine avant d'entammer un travail d'équilibration intrinsèque sur une ou plusieurs chaines.

 

 

Viscéral

Tout ce qui suit, prend en compte une première analyse qui conduit, si besoin, à un diagnostic différentiel ou d'exclusion orientant, avec ou sans traitement de notre part, vers le médecin traitant.

Le traitement viscéral peut être divisé en trois types de traitement :

  • le traitement de la sphère cardio-pulmonaire.
  • le traitement de la sphère digestive.
  • le traitement de la sphère uro-génitale.

 

1. Le traitement de la sphère cardio-pulmonaire

Suite à l'examen global de la personne, sont testées et corrigées, si nécessaire :

  • le médiastin
  • scissures interlobaires, mouvements intrinsèques des lobes pulmonaires
  • les rapports de ces structures avec leur environement

 

2. Le traitement de la sphère digestive

Suite à l'examen global de la personne, sont testées et corrigées, si nécessaire, les rapports des viscères et organes de la sphère digestive avec leur environnement

  • le traitement de la sphère uro-génitale.

Suite à l'examen global de la personne, sont testées et corrigées, si nécessaire, les rapports des viscères et organes de la sphère uro-génitale avec leur environnement. Ces techniques ne sont pas des techniques par voie vaginale ou anale. Elles sont exercées par le bas-ventre, parce que cette voies d'entrée est suffisante et respectueuse de l'intimité du patient ou de la patiente et de la législation.

 

 

Crânien

Tout ce qui suit, prend en compte une première analyse qui conduit, si besoin, à un diagnostic différentiel ou d'exclusion orientant, avec ou sans traitement de notre part, vers le médecin traitant.

Le traitement crânien est pour beaucoup d'ostéopathes, et pour nous même, la part la plus belle de l'ostéopathie et la plus riche. Pourtant, une réflexion nous est venue au moment d'élaborer ce site : que devons nous écrire au niveau de ce chapitre, car, pour beaucoup de médecins et confrères paramédicaux, ce sujet n'est pas sérieux… Nous avons aussitôt décidé d'écrire clairement notre action ostéopathique, liée à :

  • notre formation ostéopathique théorique de six années d'études au niveau anatomique, physiologique et pratique.
  • Notre formation « sensitive » de six années, qui nous a permis d'objectiver après tout ce temps (et de plus en plus au fur et à mesure de notre exercice) la réalité des mouvements étudiés
  • Notre expérience professionnel qui nous a permis de découvrir un magnifique champ d'action via la rééquilibration du crâne et quelques techniques spécifiques à diverses pathologies…

Donc, nous ne snobons pas l'attitude de beaucoup de thérapeutes vis à vis de cet aspect de notre thérapie, non encore objectivé officiellement, car pour que de plus en plus de patients puissent en bénéficier plutôt que d'être gorgé de médicaments, cet aspect doit être connu et conceptualisé. C'est dans ce but que nous avons écrit le chapitre à venir sur le M.R.P., qui inclu un chapitre sur le cranien. .

Le traitement ostéopathique vise une rééquilibration du crâne sur les plan osseux, fasciaux, membraneux et liquidiens, lorsque les tests montrent que le patient en a besoin (ce qui est très souvent le cas).

Nous décrirons ici même plus tard l'action de l'ostéopathe au niveau crânien, le chapître sur le M.R.P. en est une première approche.