Cabinet d'Ostéopathie - Saint FerréolCabinet d'Ostéopathie - Saint Ferréol
Accueil > L'Ostéopathie > Quand consulter ?

L'Ostéopathie

Quand consulter?

Naissance

L'ostéopathie étant avant tout préventive, nous pensons que la séance la plus importante de la vie, hors traumatismes, est celle qui suit directement la naissance. Le travail effectué est essentiellement une « rééquilibration » du crâne, mais cela dépend de chaque cas…
Ce qui peut nécessiter le plus cette séance sont (liste non exhaustive) :

  • Traumatisme de la maman avant la naissance (accident de voiture, chute importante…)

  • Grossesse difficile (maman tendue, stressée…)

  • Naissance difficile (longue, aidée par forceps, …)

  • Naissance avec péridurale (car nécessitant l'injection d'Ocytocine, pour les contractions utérine; mais ces contractions ont un rythme très différent par rapport au rythme naturel – pas de gradation - et une force plus importante)

  • Bassin de la maman étroit, provoquant des chevauchements (sains et physiologiques) des os du crâne, bien trop importants par endroit.

  • Naissance par césarienne (elle empêche le chevauchement des os du crâne, modelage permettant un « assouplissement » de la dure-mère.)

  • Etc.

A juste titre, vous devez vous dire qu'alors, tous les bébés doivent consulter ! Juste réflexion ! Effectivement la plupart d'entre nous n'avons pas vu d'ostéopathes à notre naissance, et pourtant nous sommes encore là !
Lorsque les connaissances hygiéniques ont poussées la médecine à stériliser ses instruments, à avoir des notions d'hygiène élémentaire, beaucoup des survivants ont pu dire : je suis né sans hygiène, et je suis là !
Dieu merci, contrairement à l'hygiène, l'absence de séance à la naissance n'a pas d'impact mortel sur le nourrisson ! Mais le progrès faisant, la finesse et l'exigence thérapeutique nous conduit pourtant à mettre cette séance en première place des règles de prévention, pour le bébé, … et les parents !

L'ostéopathie est basée en premier lieu sur une grande connaissance de l'anatomie de tout le corps, et sur un sens du touché développé pendant 6 années d'études et sans cesse amélioré par notre pratique et notre expérience. Ceci nous permet d'être délicat et de travailler sur les zones « tendues », avec une restriction de « mobilité », en les associant aux troubles qui amènent les parents à consulter, le cas échéant.

Les techniques effectuées sont très douces, elles n'induisent aucune force, aucun mouvement, mais laissent les « tissus » se « dénouer » sous les doigts de l'ostéopathe. Dans la plupart des pays, la consultation post-naissance, le plus prêt possible de la naissance, devient systématique.

En France ( voir législation ), la méconnaissance de la douceur des techniques et/ou des effets bénéfiques, ou des excès de la part de thérapeutes ayant reçu une formation incomplète ou insignifiante (quelques stages…) ont poussé le législateur à demander une ordonnance pour toute manipulation de la « face » du bébé.

Ce texte de loi doit être respecté (force est à la loi !) même si avant de toucher le bébé, l'ostéopathie n'étant pas systématique, et l'ostéopathe pas un médium (nous l'espérons pour le patient !), personne ne peut savoir quel travail sera effectué, donc si l'ordonnance sera nécessaire…

Traumatismes

Notre tentation, déformation professionnelle (!), nous pousserait à faire une séance d'ostéopathie afin de dépister des futurs problèmes éventuels dès que la personne vit un traumatisme remarquable.
Nous devons pourtant veiller à ne pas nous substituer à un aspect parfois négatif des médicaments: la dépendance. Les patients doivent donc également apprendre à mieux se connaître, afin d'évaluer à travers leur histoire, les sensations qui ont été auparavant annonciatrices de problèmes plus importants.
Toutefois, quelques traumatismes doivent particulièrement éveiller l'attention:
* les accidents de voiture, avec ou sans symptômes importants (voir: « Accident de voiture: le Wiplash Injury »)
* les chutes importantes sur les fesses, ou sur le dos avec le souffle coupé
* les chocs importants sur la tête
* des traumatismes durant lesquels un membre ou une partie du corps a été stoppée dans sa vitesse alors que le reste a continué (ex.: un pied retenu par une racine durant une course en forêt)
* etc.…
Cette énumération non exhaustive est très subjective, car chaque personne est unique, et chaque traumatisme est différent. Nous espérons simplement que ces éléments puissent vous éclairer, à la lumière de votre histoire et de votre sensibilité.
Toutefois, le traitements des traumatismes nécessite un ostéopathe pouvant déléguer si les symptômes laissent supposer une lésion organique.

Il est préférable de consulter votre médecin ou les urgences suite à un traumatisme ou à une symptomatologie importante. Malgré tout, beaucoup s'orientent d'eux-mêmes, de par leur expérience, chez l'ostéopathe, suite à un traumatisme. Dans ce cas, si vous ne pouvez le voir en urgence, ni le contacter, passez par votre médecin traitant afin de mettre de côté tout problème grave.

Accident de voiture: le Wiplash Injury

Le fameux « coup du lapin », est une incidence classique des accidents de voiture (environ 90%).
Au niveau médical, et scientifique, la cause du « coup du lapin » est la flexion de la tête sur les cervicales, laquelle dépasse les paramètres normaux.
Cette flexion excessive provoque un déséquilibre du système ligamentaire des cervicales, les muscles para vertébraux et sous-occipitaux.
Au niveau ostéopathique, nous considérons cet aspect, associé à un effet « coup de fouet » entre le crâne et la sacrum. Cette effet est un assynchronie entre la position que prend la tête (plus spécialement l'os occipital par rapport aux os temporaux) par rapport au bassin (plus précisément le sacrum entre les iliaques). Le choc faisant, cette assynchronie, ponctuelle dans le temps, se fige.
Ceci n'entraîne pas uniquement des tensions cervicales, une limitation fonctionnelle ou une douleur permanente localisée, mais d'autre symptômes demeurant classiquement inexpliqués, comme des vertiges, acouphènes,  une grande fatigue voir même une attitude dépressive, céphalée et/ou douleurs rétro oculaires. Ces manifestations s'expliquent au niveau anatomique, et sont en rapport avec la théorie ostéopathique des mouvements rythmiques au niveau du crâne en harmonie avec le sacrum.(voir MRP)
Actuellement, pour tenter d'expliquer scientifiquement les symptômes précédemment cités, des analyses sont faites sur des conséquences de chocs sur des têtes virtuelles. Hélas, nous ne pensons pas que cela apportera beaucoup, puisque dans la réalité, le crâne est indissociable du sacrum.

Le travail de l'ostéopathe est actuellement quasiment inévitable dans ce cas, puisque la libération des blocages qui fixent l'asynchronisme est obligatoire pour ne pas conserver de séquelles, même minimes.

Bien sûr, comme toujours, l'ostéopathie ne substitue jamais à son environnement médical et paramédicale, mais doit prendre une place importante dans la synergie qui se met en place pour votre santé. Ainsi, nous conseillons en premier lieu d'aller voir votre médecin généraliste, afin d'être sûr que l'accident n'a provoqué aucune lésion organique, et afin de bénéficier de son action en rapport avec son diagnostic.

Grossesse et post-accouchement

Pour la maman, le temps de la grossesse est un temps privilégié durant lequel la vie s'éveille en elle depuis la conception jusqu'à la naissance. Il est préférable que durant ce temps la maman soit en forme, pour elle, pour le bébé, et pour la santé du foyer familial.
C'est donc un temps durant lequel l'ostéopathie tient une place importante, tant pour la santé, le bien-être global de la maman, qu'au niveau curatif, par rapport aux différents symptômes que la grossesse peut induire comme les sciatiques à répétition, les nausées importantes, les lombalgies, les acidités gastriques…

L'accouchement est ponctuel, un événement plein de surprises! Les « tissus » du petit bassin en pâtissent particulièrement, ce qui est normal, ainsi que les articulations sacro-iliaques (pour rester très local). De plus, la quasi-systématisation de la péridurale nécessite un examen particulier de la zone « touchée », de manière à équilibrer le « stress » des tissus au niveau de l‘injection (toute pénétration dans le corps à travers le tissus conjonctif nécessite une cicatrisation; laquelle peut, si petite soit-elle, altérer la physiologie normale de la zone.
Le traitement ostéopathique vise à rééquilibrer ces zones, toujours dans un traitement global de la personne, et doit normalement aider les très importantes séances de rééducation kinésithérapique du périnée. Les symptômes qui peuvent particulièrement amener une patiente à consulter peuvent être d'ordre gynécologique (douleurs aux rapports), rhumatologiques (lombalgies à répétition)...

Douleur sans cause apparente

Nous sommes souvent amenés à traiter des patients ayant des douleurs sans cause apparente. Ces patients sont, soit envoyés par leur médecin traitant qui a déjà déployé une batterie d'analyses afin de comprendre la cause de la douleur, soit viennent d'eux même.
Dans le premier cas, l'ostéopathe fait tout de même une investigation globale, voire se met en rapport avec le médecin traitant si il pense qu'un problème plus grave peut engendrer la douleur, de manière également à être sûr de ne pas nuire par négligence médicale.
Dans le deuxième cas, il est important que le médecin traitant soit mis au courant de la visite de son patient, de manière à confronter son dossier avec l'analyse de l'ostéopathe (nous faisons le maximum pour que ce genre de synergie se mette en place, mais c'est parfois difficile en France).

Dans tous les cas, l'ostéopathe doit être particulièrement attentif au passé, au antécédents du patient et de sa famille, de manière à ce qu'il effectue un travail efficace parce que répondant à ce dont le patient à besoin.

Préventif

L'ostéopathie est avant tout préventive, c'est pourquoi nous conseillons aux patients que nous voyons en crise de venir fréquemment, c'est à dire une à deux fois par an, afin d'éviter de nombreux problèmes.
Pour nous, la crise, la douleur, est une chance ! Chance de pouvoir rencontrer des patients qui ne seraient jamais venus d'eux même dans un but préventif. C'est à nous de les convaincre, par nos explications, mais surtout par nos actes ! En effet, afin que nos conseils aient un impact suffisant, il est important que notre traitement curatif ait un impact remarquable !
L'ostéopathie est avant tout préventive, car il est bien plus facile de prendre une mauvaise habitude que de s'en défaire : il en est de même pour les tissus du corps qu'il est beaucoup plus aisé de travailler, accompagné de conseils,  avant une (ou des) forte(s) inflammation(s) plutôt qu'après…

L'ostéopathie est également préventive car il est difficile de toujours discerner si les traumatismes de la vie quotidienne auront, ou pas, un impact important sur votre vie… La séance préventive devient alors un « check up » et un « nettoyage » des tensions ou « blocages » persistant dans le corps.