Cabinet d'Ostéopathie - Saint FerréolCabinet d'Ostéopathie - Saint Ferréol
Accueil > L'Ostéopathie > Déroulement d'une visite

L'Ostéopathie

Déroulement d'une consultation

En règle générale, une séance d'ostéopathie se déroule en  45 minutes. Cette durée peut évidemment varier en fonction de différents paramètres : une première séance sera souvent plus longue, une séance pour un bébé durera 30 minutes maximum, la complexité de votre cas influera également sur la durée de la séance. Mais dans tous les cas, elle se déroulera en trois temps : un interrogatoire – une phase de tests – une phase de traitement.

INTERROGATOIRE

Lors de la première séance, l'interrogatoire prend toute son importance. Au delà de votre motif de consultation, vous serez interrogé(e) sur vos antécédents traumatiques, médicaux, chirurgicaux et familiaux. Cet entretien s'accompagne de la lecture de vos examens complémentaires éventuels (radiographies et autres imagerie, bilan sanguin, etc.).Ce sont tous ces éléments qui permettent de constituer l'anamnèse, c'est-à-dire « l'histoire de la maladie », le but étant de trouver un ou plusieurs liens entre votre histoire et votre motif de consultation. D'autre part, c'est l'interrogatoire qui peut interpeller le thérapeute sur un éventuel diagnostic différentiel ou d'exclusion et le pousser à vous orienter éventuellement vers votre médecin traitant avant tout traitement.

LES TESTS

L'objectif de la phase de tests est d'évaluer toutes les restrictions de mobilité (dysfonction) que votre corps subit, à tous les niveaux : musculo-squelettique (articulaire), viscéral et crânien (cf. champs d'action de l'ostéopathie) Cette étape s'effectue du général au particulier : une observation générale de votre posture permet d'orienter vers les zones à tester plus précisément. Une bonne phase de tests ne laisse aucune zone de côté ; c'est pourquoi les zones testées peuvent être éloignées de la région douloureuse. L'ensemble de ces tests permet de poser le diagnostic ostéopathique, ou encore le schéma lésionnel ; c'est-à-dire le cheminement qu'a fait le corps pour aboutir à la douleur. L'efficacité de la séance dépend, en grande partie, de la justesse du schéma lésionnel.

LE TRAITEMENT

Le traitement consiste à redonner de la mobilité aux structures définies par la phase de test, à l'aide de techniques de mobilisation. L'ostéopathe choisit la technique la plus adaptée et la plus confortable pour chaque patient, en fonction de son âge et de sa morphologie. Le traitement peut donc s'effectuer au niveau musculo-squelettique, viscéral ou crânien. Le but n'étant pas de travailler sur chaque zone en dysfonction, mais sur celle(s) qui semble(nt) maintenir toutes les autres : parfois un seul blocage entraîne une réaction en chaîne jusqu'à créer une douleur à un point éloigné sur le corps. C'est ainsi qu'une entorse de cheville peut entraîner, à moyen terme, une lombalgie, voir, à long terme une cervicalgie.

Le traitement ne consiste pas seulement à corriger les dysfonctions ; mais à tester l'impact de ces corrections sur les autres structures impliquées dans la chaîne lésionnelle. L'objectif est de vous voir repartir sans aucune zone de restriction.

LE CONSEIL AU PATIENT

La séance est indissociable des conseils adaptés au patient, à son cas, à son mode de vie, qui doivent être donnés par le thérapeute. Sans ceux-ci, la séance demeure incomplète, voir même insuffisante